Précédent

ⓘ Cortal




Cortal
                                     

ⓘ Cortal

Dans le parler catalan des Pyrénées-Orientales, bergerie se dit cortal, que le bâtiment soit dans un village ou sur un lieu de pâturage, quil soit couvert dune toiture de tuiles ou de chaume ou dune voûte de pierre sous un revêtement de terre.

                                     

1. Les cortals de pierre du Conflent

Cest sous ce vocable de cortal quétaient désignées les grandes bergeries en pierre que lon rencontre dans le haut Conflent, sur les communes de Corneilla-de-Conflent, Clara, Sansa, Prades, à des altitudes allant de 620 m à 1645 m. Ces bergeries destinées aux ovins ne sont pas des séchoirs ou "greniers" à fromages, fonction dévolue à un autre type de bâtiment.

                                     

1.1. Les cortals de pierre du Conflent Terminologie

On a cru que le terme orri littéralement "grenier" était le nom de ces constructions. En fait, ce qui est qualifié d orri dans lexemple de Sansa, cest le plateau lui-même, consacré à la culture des céréales grains avant le XIX e siècle, avant de servir de pacage. Autre preuve: à Taurinya, une grande bergerie en pierre porte le nom de Cortal dEn Manuel.

                                     

1.2. Les cortals de pierre du Conflent Architecture

En forme de longs parallélépipèdes aux murs de calcaire, de schiste ou de granit bâtis avec ou sans mortier, ces bergeries ont pour façade un des pignons et pour couvrement une voûte clavée en berceau cortal du Pla de lOrri à Sansa ou un plafond de dalles soutenu par des pilastres engagés dans les murs latéraux et aux faces encorbellées. Le haut du pignon-façade est soit rectiligne, soit marqué par un très léger fronton. Létanchéité est assurée par un revêtement de terre ou terrat engazonné, légèrement bombé ou à deux versants à peine marqués.

                                     

1.3. Les cortals de pierre du Conflent Contexte économique et social

On trouve ces cortals à larchitecture particulière sur des plateaux ou plas situés entre 800 m et 1400 m daltitude. Lun de ces cortals, le cortal Delcasso du Pla de lOrri à Sansa, nous renseigne, grâce à létude archivistique qui en a été faite, sur leur genèse. Non porté sur le cadastre de 1824, il fut édifié dans le courant des trois derniers quarts du XIX e siècle pour le compte du plus riche propriétaire foncier local afin dabriter son troupeau, lequel représentait 1/3 du cheptel ovin de la commune entre 1897 et 1900. À Sansa, la famille Delcasso avait acquis la totalité du pla.

Chacune de ces bergeries en pierre a nécessité, pour sa construction, lextraction de centaines de tonnes de pierre et lintervention de maçons à pierre sèche, ce qui suppose un investissement financier important que seuls de gros propriétaires étaient en mesure de consentir.

                                     

1.4. Les cortals de pierre du Conflent Le cortal de La Rofaga à Prades

Altitude: 620 m.

De plan en forme de trapèze rectangle, il fait extérieurement 10.30 m de long sur 5.85 m de large et intérieurement 8.95 m sur 4.10 m, son pignon-façade représentant le côté oblique du trapèze.

À mi-longueur, se font face deux piliers engagés dans les parois latérales autrement dit des pilastres. Faisant saillie de 1 m à la base, ils se rejoignent à 2 m de hauteur, divisant lintérieur en deux travées voûtées en coupole hauteur sous voûte: 2.87 m.

La voûte de la seconde travée est coiffée par une dalle percée dun trou rond de 25 cm de diamètre, peut-être destiné à laération plutôt quà lévacuation de la fumée dun foyer - incongru dans une étable à ovins.

Cinq petites ouvertures daération sont percées dans les parois à environ 50 cm du sol, deux dans chaque mur long, une dans le mur du fond.

                                     

1.5. Les cortals de pierre du Conflent Le cortal dAmbulla à Corneilla-de-Conflent

Altitude: 738 m.

Construit en pierres et dalles calcaires, il épouse la forme dun parallélépipède, mesurant extérieurement 10.60 m de long sur 5.60 m de large et intérieurement 8.80 m sur 3.80 m.

Deux paires de pilastres aux faces encorbellées divisent lespace intérieur en trois travées égales. Les faces antérieures des pilastres sincurvent en encorbellement jusquà un plafond de grandes dalles à 3 m de hauteur, au-dessus du couloir central. Les faces latérales des pilastres et les parois latérales de la nef convergent jusquà un plafond transversal de grandes dalles à 3.20 m de hauteur. Les pierres des pilastres ont leur parement taillé en biseau.

Il y a trois ouvertures daération, deux de chaque côté de la travée centrale, une dans la paroi du fond.

Lentrée, disposée dans laxe médian de lédifice, regarde vers le sud. Délévation rectangulaire, elle est couverte dune série de six rondins posés côte à côte, ce qui ne traduit pas une grande ancienneté.

À lextérieur, la bâtisse est entourée dun contrefort continu, sauf devant le pignon-façade. À larrière, pour éviter que ce contrefort nobture lorifice dans la paroi, un trou a été réservé dans son prolongement.

La cabane du berger sélevait à langle ouest de la bergerie. Il nen reste que quatre pans de murs en pierres liées au mortier de terre et dont les hauteurs conservées attestent lexistence dune ancienne toiture à une pente, le mur de lentrée faisant 1.50 m de haut, celui du fond 3 m et les murs latéraux entre 2 m et 2.50 m. Les parois intérieures étaient revêtues dun enduit au mortier de chaux et de sable. Une fenêtre, munie dun chambranle en bois, se découpe dans la paroi du fond.



                                     

1.6. Les cortals de pierre du Conflent Le cortal de Ciscal à Clara

Altitude: 1400 m.

Construit en schiste, il mesure extérieurement 16.15 m de long sur 5.75 m de large et intérieurement 13.85 m sur 3.85 m.

Sa nef est divisée en quatre travées par trois paires de pilastres, aux faces encorbellées, qui supportent un plafond de dalles à 2.35 m de hauteur au minimum, en raison de la présence dune couche de fumier desséché sur le sol. Les parements des pierres sont bruts, non régularisés. Chose curieuse, les pilastres du côté long occidental sont plus resserrés que ceux du côté long opposé, ce qui a pour effet de créer des travées dissymétriques.

Il y a trois aérations, deux dans le mur long occidental, une troisième dans le pignon arrière. Lembrasure de cette dernière est fermée par des barreaux de schiste.

Un contrefort continu longe la moitié postérieure du mur long occidental, celui-ci donnant sur un ravin.

                                     

1.7. Les cortals de pierre du Conflent Le cortal du Pla de lOrri à Sansa

Altitude: 1645 m.

Ce vaste bâtiment de plan rectangulaire, construit en blocs et dalles de granit, mesure extérieurement 23.80 m sur 7.10 m et intérieurement 21.40 m sur 4.40 m. Cest le plus grand des cortals en pierre. La hauteur extérieure des murs longs est de 2.50 m. Il est couvert dun toit en terre à deux versants faiblement inclinés.

Le pignon-façade a ses rampants en forme de fronton tandis que le pignon arrière est surmonté dune croupe.

La nef intérieure est un long berceau brisé, haut de 3.35 m, dont les naissances sont à même le sol: ce voûtement est obtenu par un clavage de grandes dalles selon un arc en forme dogive.

Le mur long occidental est percé de trois orifices de ventilation tandis quun regard axial traverse le mur du fond. Le mur long oriental est aveugle.

Lentrée, ménagée dans laxe médian du pignon méridional, est haute de 1.85 m et large de 1.28 m à la base. Elle a pour montants de gros blocs appareillés en besace, une dalle pour linteau et une autre comme pierre de seuil. Un encadrement en bois de sapin, fixé dans lembrasure, recevait une porte en bois.

Le bâtiment ne figure pas dans le cadastre de 1824, cest dire que son édification est postérieure à la date dachèvement du premier cadastre.



                                     

1.8. Les cortals de pierre du Conflent Autres types architecturaux de cortals

Une grande variété architecturale a existé en matière de cortals.

Dans la vallée de la Castillane, le terme cortal était appliqué à des étables foraines de montagne, témoins dun mode de vie associant la vallée, où lon séjournait lhiver au village, et la montagne où lon disposait dun abri pour la belle saison. Ces cortals comportaient deux logements accolés, lun formé de la juxtaposition dune étable et dune cuisine, lautre de la superposition dune bergerie et dune chambre. On a ici un type de bâtiment qui ressemble davantage à ce quon appelle borde dans lAriège.

Sur la commune de Py, existaient naguère de petits cortals en pierre maçonnée, couverts dune bâtière de chaume maintenue en place par des perches lestées dune lourde pierre. Ils servaient toutefois à abriter des bovins et non des ovins.

Enfin, vers Fontpédrouse, se dressent de grands cortals circulaires non voûtés, à mur périphérique et à colonne pleine ou à tourelle ajourée centrale, entièrement construits en pierre sèche. Ils avaient pour toiture une enrayure de chevrons couverte de branchages ou peut-être de bâches. Ils auraient servi à protéger les agneaux des loups.

                                     

2. Les cortals de lAude et de lHérault

Le terme de cortal, pris dans le sens de bergerie, était employé également dans les parlers occitans de lAude et de lHérault.

À Ginestas, près de Narbonne, un acte de louage des services dun majoral ou chef des bergers de 1555 fait obligation à ce dernier de fournir lhuile pour léclairage du cortal tant que les troupeaux demeureront dans ce local, cette obligation devant cesser quand les bêtes seront à la jasse cest-à-dire au bercail.

Dans les Corbières audoises, danciens cortals, délestés de leur toiture de tuiles, dressent au ciel leur squelette de pierre, leur toiture retirée ou effondrée laissant voir deux ou trois rangées darcs maçonnés en plein cintre.

                                     

3. Une réalité sémantique mouvante

Le sens des mots nétant pas intangible, dans le parler de lancien Comté de Foix, cortal désignait non pas une bergerie mais un enclos pour le bétail.

De même, le terme orri sappliquait, dans les montagnes destive du haut Vicdessos dans lAriège, au site d’exploitation pastorale. Sens que lon retrouvait dailleurs dans les estives du Conflent: ainsi la communauté de Cattla à Taurinya avait depuis le XVI e siècle une concession sur la montagne de Queraix "tant pour y placer son orry que pour y élever des barraques pour lasile de ses bestiaux et des bergers".

                                     

4. La fin des cortals

"Les cortals des alpages sont tombés en ruines", nous dit Jean Rigoli. Même les cortals de pierre encore debout car les mieux construits et les plus récents, seffaceront faute de mesures conservatoires. Les grands cortals de pierre du Conflent, vestiges dun des derniers stades du pastoralisme régional au XIX e siècle, méritent non seulement quon leur conserve leur nom catalan authentique mais aussi quon reconnaisse leur remarquable originalité architecturale et létonnant savoir-faire des artisans anonymes qui les ont édifiés.

Les utilisateurs ont également recherché:

cortal, architecture rurale. cortal,

...

Dictionnaire encyclopédique

Traduction
Free and no ads
no need to download or install

Pino - logical board game which is based on tactics and strategy. In general this is a remix of chess, checkers and corners. The game develops imagination, concentration, teaches how to solve tasks, plan their own actions and of course to think logically. It does not matter how much pieces you have, the main thing is how they are placement!

online intellectual game →