Précédent

ⓘ Enceintes et fortifications de Fès




Enceintes et fortifications de Fès
                                     

ⓘ Enceintes et fortifications de Fès

Fès, ville impériale du Maroc fondée à la fin du VIII e siècle et ancienne capitale sous les dynasties des Idrissides, des Mérinides, des Wattassides et pendant une partie de lère des Alaouites, a été défendue au long de son histoire par des fortifications consistant en une série de remparts, de forts et de casbahs.

De nos jours, les remparts de Fès délimitent une aire comprenant larrondissement de Fès-Médina, au sein de la municipalité de Fès, ainsi que la municipalité à statut spécial de Méchouar Fès Jdid.

                                     

1.1. Histoire Fondation de la ville et ère idrisside

La fondation de la ville de Fès remonte à 788/789, quand Idriss I er édifie la ville de Madinat Fas sur la rive orientale dun cours deau, loued al-Jawahir. En 808-809, Idriss II édifie sur la rive occidentale de loued al-Jawahir une seconde cité quil appelle Fas al-Alya. Les deux cités, séparées par loued, se voient fortifiées par ce dernier par deux enceintes percées de 6 portes chacune.

Dabord respectivement à dominante berbère et arabe, Madinat Fas et Fas al-Alya accueilleront à partir de 817-818 huit centaines de familles andalouses pour la première cité et trois centaines de familles kairouanaises pour la seconde, donnant naissance à la structure de la ville de Fès telle que connue jusquà nos jours, avec ses deux rives adouat, celle des Andalusiyin Andalous et celle des Qarawiyin Kairouanais.

De ces deux enceintes primitives il ne subsiste pratiquement aucune trace. On note cependant lexistence dune porte appelée Bab Ifriqiya donnant sur la rue Sellaline, ainsi que la transmission des noms de Bab Guissa et de Bab Foutouh, appellations ultérieures de Bab Hisn Sadoun et de Bab al-Qibla, à des portes de lenceinte actuelle de la médina.

                                     

1.2. Histoire Ère zénète

À la fin du X e siècle, la lutte entre les Omeyyades de Cordoue et les Fatimides dIfriqiya par factions zénètes interposées mène à la chute des Idrissides et à létablissement et la succession de pouvoirs locaux éphémères au Maghreb al-Aqsa. Pendant cette période, la morphologie des deux cités Madinat Fas et Fas al-Alya demeure inchangée et les fortifications idrissides perdurent.

Au milieu du XI e siècle les deux cités sont réunies au sein dune enceinte unique par le prince maghraouide Donas ibn Hamama qui contrôle alors Fès, sans toutefois abattre les murailles les séparant.

En 1059, à la mort de Donas, ses deux fils Foutouh et Aguissa se disputent le pouvoir et prennent chacun une cité comme base. Ainsi, le premier construit un fort à proximité de Bab al-Qibla sur la rive orientale, y perçant une porte qui prendra alors son nom, Bab Foutouh, tandis que le second construit un fort sur la rive occidentale à proximité de Bab Hisn Sadoun, porte qui prend alors le nom de Bab Aguissa, devenue dans lusage Bab Guissa.

                                     

1.3. Histoire Ère almoravide

En 1070, lémir almoravide Youssef ibn Tachfine entreprend dabattre les murailles séparant les deux cités, désormais unifiées.

Les Almoravides construisent également la casbah de Tagrarat à louest de la ville, connue également sous le nom de casbah de Boujloud dont des vestiges existent jusquà présent, dont la porte de Bab Boujloud.

                                     

1.4. Histoire Ère almohade

Au XII e siècle, la ville de Fès résiste à la conquête almohade et nest conquise par ces derniers quau terme dun siège et à la suite dune inondation provoquée par lobstruction de loued al-Jawahir, provoquée par Abd al-Mumin. Ce dernier, à son entrée dans la ville, décide de détruite la casbah de Boujloud et dabattre la majeure partie des remparts, déclarant selon le Roudh al-Qartas:

"Je nai pas besoin, moi, dêtre défendu par des murs ; mes remparts ce sont mon épée et ma justice."

Les remparts ne seront relevés que sous Yaqub al-Mansur et Muhammad an-Nasir, ce dernier construisant également une forteresse à lextrémité occidentale, qui prendra le nom de Casbah Nouar casbah des Fleurs et deviendra le siège des institutions à Fès et ce jusquà la construction de Fès-el-Jedid. Le tracé des remparts almohades représente la base du tracé actuel de Fès el-Bali, qui na été modifié que légèrement depuis, particulièrement à louest afin daménager la jonction avec Fès-el-Jedid au XIX e siècle.



                                     

1.5. Histoire Ères mérinide et wattasside

Sous les Mérinides, qui sétablissent dabord à la casbah Nouar et à louest de la ville, on assiste à plusieurs restaurations des remparts almohades du côté de Fès-el-Bali. Le sultan Yaqub ibn Abd al-Haqq décide néanmoins la construction dune nouvelle cité à louest de lancienne, quil baptise du nom de al-Madina al-Bayda la Ville Blanche, appellation qui sefface au profit de Fès-el-Jedid qui est courante jusquà nos jours.

Yaqub ibn Abd al-Haqq décide également de construire un quartier juif, attenant à Fès-el-Jedid et au nouveau palais royal, doté de sa propre enceinte fortifiée percée dune porte, Bab el-Mellah.

                                     

1.6. Histoire Ère saadienne

Sous les Saadiens, qui nont que difficilement conquis Fès dont les habitants ont soutenu les Wattassides, on assiste à la construction de nouvelles fortifications que sont les bastions et les borjs Nord et Sud. Ces fortifications ont autant comme rôle de défendre la ville des attaques extérieures que de constituer un instrument de menace envers les Fassis, dont les Saadiens se méfient en permanence.

                                     

1.7. Histoire Ère alaouite

Sous le règne des Alaouites plusieurs enceintes et installations défensives seront adjointes aux fortifications de Fès.

Sous le sultan Rachid I er, un nouveau fort est construit au nord de Fès-el-Jedid dans le but daccueillir les contingents guich censés défendre la ville, la Casbah de Khemis. Lappellation dusage de la casbah change alors selon lorigine des tribus guich qui sy voient logées par les différents sultans: casbah des Cheraga, casbah des Oudayas puis casbah des Cherarda. De plan proche du carré, le fort est protégé par une enceinte fortifiée de tours et dun chemin de ronde.

Au XIX e siècle, le sultan Slimane I er entreprend la restauration de Beb Foutouh et Bab Sidi Boujida, tombées en ruines, ainsi que la reconstruction de lenceinte de la casbah Nouar, puis le sultan Hassan I er entreprend de grands travaux daménagement au niveau des deux cités, en reliant Fès-el-Jedid à Fès-el-Bali par la construction dune enceinte fortifiée entre les deux au niveau de lactuel jardin de Jnane Sbil, ainsi quen agrandissant Fès-el-Jedid par la construction dune seconde enceinte fortifiée à louest, incluant les actuels Méchouar, Makina et Aguedal au sein de la ville. Ces extensions reliaient également Fès à la casbah de Khemis via le complexe de Bab Segma, détruit au début du XX e siècle.



                                     

2.1. Fortifications actuelles Médina de Fès

Lenceinte de la médina de Fès est fortifiée par une série de remparts résultant des différents aménagements entrepris au cours de lhistoire de la ville et dont le tracé actuel est représenté par laboutissement des aménagements alaouites. Cependant, plusieurs brèches ont été aménagées au cours du XX e siècle afin de permettre la circulation entre la médina et la nouvelle ville.

Lenceinte extérieure de la médina de Fès est formée dune série de remparts denviron 2m dépaisseur pour 7m de hauteur en moyenne, fortifiés de tours et dun chemin de ronde protégé dun parapet surmonté de merlons, englobant au total une superficie de plus de 1000ha.

                                     

2.2. Fortifications actuelles Casbahs

Casbah de Nouar

Datant de lère almohade, la casbah de Nouar accueillait les institutions à Fès et ce jusquà la construction de Fès-el-Jedid. Depuis le XVII e siècle, elle accueille les familles originaires du Tafilalet ayant suivi les Alaouites, prenant ainsi la dénomination casbah des Filalas.

Située à louest de Fès-el-Bali, la casbah est entourée dune enceinte percée dune porte, Bab Chorfas.

Casbah de Boujloud

La casbah de Boujloud est un ancien fort de louest de Fès-el-Bali. Datant de lère almoravide, la casbah a été détruite à la conquête almohade avant dêtre reconstruite par ces derniers. Quelques vestiges en subsistent, dont une partie des murailles et lemprise de Bab Boujoud, porte reconstruite au début du XX e siècle.

Casbah de Chems

La casbah de Chems Casbah du Soleil est un fort construit pendant lère alaouite au nord de Jnan Sbil. Il en subsiste une partie de lenceinte ainsi que la porte homonyme Bab Chems.

Casbah de Tamdart

Située au sud-est de Fès-el-Bali, la casbah de Tamdart est construite pendant lère des Saadiens, sous le sultan Ahmad al-Mansur.

La casbah est fortifiée dune enceinte de forme rectangulaire dotée dun bastion sur sa pointe nord.

Casbah des Cherarda

La casbah des Cherarda est la plus grande des casbahs de Fès, elle a été construite sous le sultan alaouite Rachid I er au nord de Fès-el-Jedid dans le but daccueillir les contingents guich.

La casbah est fortifiée par une enceinte de forme trapézoïdale proche du carré, de 350m à 370m de côtés, dotée de tours et dun chemin de ronde protégé de merlons et percée de deux portes principales au milieu des faces nord-est et sud-ouest.

Jusquau début du XX e siècle, la casbah était reliée à Fès-el-Jedid via le complexe de Bab Segma dont les vestiges se composent de deux tours octogonales, dont lune est attenante à la pointe sud de lenceinte carrée. Aujourdhui la casbah est divisée entre un hôpital public, un lycée et un campus annexe de luniversité al-Qaraouiyine.

Casbah de Dar Dbibagh

La casbah de Dar Dbibagh est la plus excentrée des anciennes installations de défense de la médina de Fès, se situant à plus de trois kilomètres au sud est de la ville ancienne. Elle a été construite sous le règne du sultan Abdallah et est entourée dune enceinte. Elle est actuellement dans un état de délabrement avancé et est squattée par une quarantaine de familles.

                                     

2.3. Fortifications actuelles Forts et fortins

Construits pendant lère saadienne et pouvant accueillir des canons, deux forts et trois bastions imposants protègent la ville de Fès:

  • le Borj Sidi Bounafaa, fortin situé à proximité de Bab Jiaf, à lest du Mellah dont la défense était le rôle principal. Sa terrasse comporte des embrasures permettant linstallation des canons qui constituaient son principal armement.
  • le Borj Nord, datant de la fin du XVI e siècle, situé au nord-ouest de Fès-el-Bali, dont de plan sinspire de larchitecture portugaise de lépoque ; il est utilisé actuellement en tant que musée des Armes.
  • le Borj Sud, construit, comme le Borj Nord au XVI e siècle sur demande du sultan Ahmed al-Mansur, il est de plan en forme de fer de lance orienté vers le sud-est ; il est situé au sud de Fès-el-Bali. Un tunnel, aujourdhui fermé, le reliait autrefois au Borj Nord.
  • le Borj Touil, fortin construit sous Ahmed al-Mansur, situé près de deux centaines de mètres au sud de Borj Cheikh Ahmed à lest de Fès-el-Jedid, il était armé de canons faisant feu depuis trois ouvertures en arc sur sa face extérieure.
  • le Borj Cheikh Ahmed, fortin de plan rectangulaire construit pendant la période dinstabilité et de conflits marquant la fin de lère saadienne au XVII e siècle, situé entre Fès-el-Bali et Fès-el-Jedid adossé à la face sud du rempart qui relie les deux parties de la ville. Le fortin est situé de nos jours au sud des jardins de Jnan Sbil et a été rénové au début du XXI e siècle.

Les utilisateurs ont également recherché:

enceintes et fortifications de fès,

...

Dictionnaire encyclopédique

Traduction
Free and no ads
no need to download or install

Pino - logical board game which is based on tactics and strategy. In general this is a remix of chess, checkers and corners. The game develops imagination, concentration, teaches how to solve tasks, plan their own actions and of course to think logically. It does not matter how much pieces you have, the main thing is how they are placement!

online intellectual game →